Amazon se lance désormais dans le fret aérien

Pour livrer les produits achetés en ligne, les vendeurs dans le monde de l’e-commerce, que ce soit une petite boutique ou un grand enseigne, ont recours à divers compagnies de transport de fret. Pour se passer d’UPS et de FedEx, leur principal transporteur, Amazon, pour sa part, a décidé de se mettre au fret. Si le géant américain a décidé de multiplier ses investissements dans le transport de marchandises, c’est dans le but de mieux maîtriser sa chaîne de distribution de bout en bout.

Une décision réfléchie et qui permettrait à Amazon de faire des millions de dollars

1206122_fret-aerien-amazon-bouscule-les-ups-fedex-et-autres-dhl-web-tete-021756787392

Amazon a fait fort en allant titiller les plus grands acteurs actuels en termes de messagerie. L’affréteur d’avion ATSG a annoncé mercredi dernier que le groupe aurait signé un accord avec Amazon concernant la location de 20 Boeing 767, une coopération qui devrait s’étaler sur une durée de 5 à 7 ans. Le géant de la vente en ligne aurait également obtenu une option, qui le propulse donc parmi les rangs des plus gros actionnaires d’ATSG. En effet, ce groupe peut s’octroyer 19.9 % du capital dans le cas où il exercerait ce droit durant les 5 prochaines années.

La décision d’Amazon de lancer son propre fret aérien devrait le sortir de sa dépendance aux services d’UPS et de FedEx, il n’est jamais futile de le rappeler. Il faut noter que le service de livraison du groupe s’améliore de jour en jour. Rien qu’aux États-Unis, les usagers peuvent désormais espérer recevoir leur livraison le jour même où ils ont passé leurs commandes, mais cela dépendra également du vendeur.

Pour une meilleure maîtrise de la chaîne de distribution

amazon_fret-maritime

Outre les transports par avion, Amazon espère développer ses services de livraison via les drones. En effet, il compte réitérer son projet de déployer des petits drones capables de distribuer des paquets pour rapidement livrer ses clients. Sa filiale chinoise travaillerait actuellement sur la possibilité d’assurer le transport maritime de la Chine vers les États-Unis. Une licence de transport vient même d’être accordée par les autorités fédérales américaines. Bref, l’entreprise est de plus en plus ambitieuse. Rappelons qu’Amazon détient déjà une petite flotte de voitures qui livre ses produits alimentaires dans les grandes villes américaines comme New York.

Cette décision accule au mur FedEx et UPS qui viennent de perdre l’un de leurs plus gros clients. Dans les prochains mois, ces deux prestataires de messagerie devront voir leurs volumes de livraison être diminués de moitié.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...