Crédit immobilier : un marché disparate selon les régions

Les investisseurs français ont constaté un relèvement de leur pouvoir d’achat immobilier en 2013. Toutefois, les acquéreurs ne vivent pas cette amélioration pareillement.

Crédit immobilier : un marché disparate selon les régions

Les Français voient leur projet immobilier en plus grand

Le réseau d’opérateurs immobiliers MeilleursAgents et le courtier Empruntis ont indiqué dans une enquête qu’ils ont menée conjointement que la baisse moyenne de 0,8 % des taux de crédit enregistrée au cours de l’année dernière a eu comme impact une augmentation de 8 % à 14 % du pouvoir d’achat des investisseurs. Cette amélioration a permis aux acheteurs d’imaginer un projet immobilier plus ambitieux. En effet, avec le même budget qu’en 2012, les acquéreurs français pourront se payer cette année 4 m² à 8 m² de plus en termes de surface habitable. Ce qui équivaut à peu de choses près à une pièce supplémentaire.

Crédit immobilier : un marché disparate selon les régions

Un marché très différent d’une région à une autre

Les professionnels se félicitent de l’amélioration du pouvoir d’achat des acquéreurs. Toutefois, Ace Crédit, le courtier spécialisé en emprunt immobilier note que les aspirants acheteurs vivent cette situation différemment selon leur lieu d’habitation. Cette fracture se manifeste par le niveau des ressources nécessaire pour les acquéreurs lors d’un achat immobilier. Le PGD du groupe, Joël Boumendil indique qu’un Parisien peut emprunter 309 727 euros à la banque alors que son homologue de la province ne demandera que la moitié de cette somme, soit 158 615 euros. Par ailleurs, l’entreprise de courtage précise que les acheteurs franciliens sont plus âgés que ceux des villes des régions.

Pourquoi une telle disparité ?

Pour expliquer cette inégalité, le président d’Ace Crédit évoque que le niveau des prix immobiliers pratiqués dans chaque région de l’Hégagone n’est pas le même. Cette firme révèle dans son analyse que les biens immobiliers coûtent deux voire trois fois plus cher dans les villes parisiennes et celles de l’Île-de-France par rapport à ceux implantés en province. Le président, Joël Boumendil explique que les tarifs à Paris ont également tendance à résister du fait que la demande y est plus présente.Crédit immobilier : un marché disparate selon les régions

Malgré la différence de prix entre les biens se trouvant en province et ceux situés dans la région Île-de-France, un achat immobilier nécessite des fonds que vous ne pourrez jamais couvrir avec vos propres ressources. Vous aurez toujours de ce fait besoin d’un prêt bancaire. Or dans le contexte actuel de crise, votre démarche est loin d’être aisée. Pour mettre toutes les chances de votre côté, faites comme le pingouin, il a assuré son emprunt auprès d’assurance-de-pret-online. Le professionnel de l’assurance de crédit immobilier ne s’était pas contenté de lui accorder une prime pas chère, l’opérateur l’a aidé dans la négociation de ses modalités de financement.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !