Le Royaume-Uni va-t-elle également faire partie des endettés

  • La banque britannique a publié qu’elle projetait de déposer 100 milliards de livres sur une longue durée dans le système bancaire afin de réamorcer le crédit et encourager les banques à faire des emprunts pour les sociétés et pour les particuliers. L’objectif étant de réamorcer la consommation et les financements.

    Au Japon, selon certains experts, on espère une amélioration de la bourse de Tokyo pour la semaine suivante pour faire suite aux clarifications de la situation grecque au moyen des votes élections.

    Encore en Asie, pour posséder une place plus imposante dans la bourse du trading des produits de base, le marché financier de Hong Kong envisage d’acquérir le London Metal Exchange à un montant de 1,7 milliard d’euros.

    Pour la fabrication de pétrole, la détermination des membres de l’OPEP de ne pas changer son plafonnement en pétrole n’a pas surpris les économistes, considérer des quotas beaucoup trop excessifs durant ces mois a été l’unique décision prise.

    Le Royaume-Uni va-t-elle également faire partie des endettés

    Des notes bancaires dégradées malgré un système bancaire bien portant ?

    Moody’s a abaissé la note de nombreux organismes bancaires de l’Europe dont celle de KBC, de cinq banques de Hollande notamment ING, Rabobank ainsi que ABN AMRO et également d’autres banques françaises comme BPCE et le Crédit Mutuel Arkea.

    Le Royaume-Uni va-t-elle également faire partie des endettés

    Cependant, le domaine bancaire demeure bien dirigé. La bourse de Paris peut s’appuyer sur un moteur fortuit, de nombreux laboratoires pharmaceutiques importants ayant des possibilités, ont commencé  des OPA sur des entreprises créatrices de la biotechnologie. Ces activités ont eu pour conséquence de conforter la place de Paris. Cette dernière telle les bourses internationales croise les doigts en attendant l’issue des élections de la Grèce affichant dans quelle mesure elles demeurent toutes faibles, d’un état nocif à une issue de crise.

    Le Royaume-Uni va-t-elle également faire partie des endettés

    On se met en somme dans l’attente d’une médiation des banques centrales pour l’éventualité de tumulte dans les marchés de la Finance, suite au vote législatif grecque. L’euro est de nouveau en baisse par rapport au dollar.

    Cet article vous a plu ? Partagez-le !