Comment les entreprises individuelles peuvent-elles obtenir un crédit ?

Au cours de son activité, une entreprise individuelle peut rencontrer des difficultés telles que la mauvaise gestion des stocks, le délai de paiement des fournisseurs non négocié ou encore le retard de paiement des clients. Ces problèmes entraînent parfois des ennuis financiers qui poussent alors les entrepreneurs à faire un emprunt à la banque.

Comment y parvenir ? On vous dit tout !

De la personne physique à la personne morale

vie en entreprise

De manière brève, une entreprise individuelle est une forme de société gérée par son exploitant, qui est aussi le chef d’entreprise. Le patrimoine de ce dernier est confondu avec celui de l’entreprise en question. Ce qui veut dire qu’il n’y a aucune distinction entre la personne physique et la personne morale. Les décisions sont prises uniquement par le chef d’entreprise.

Par rapport au capital, le montant est libre. L’exploitant est libre de choisir les fonds à utiliser, et ce, du type numéraire ou du type nature. Par ailleurs, il doit respecter les obligations comptables que les commerçants doivent appliquer.

Le chef d’entreprise est libre de sa propre organisation. Les statuts ne sont pas obligatoires. Par contre, il doit payer des impôts, de manière à être légal sur son territoire. À la fin de chaque exercice, l’exploitant profite de tous les bénéfices et/ou supporte toutes les pertes.

Le bémol de créer une entreprise individuelle est que si l’entreprise s’écroule, les biens matériels individuels peuvent être misés pour payer les arriérés au cas où cela se présenterais.

De la difficulté aux solutions

entreprise individuelle

Comme toute entreprise, une entreprise individuelle connaît des hauts et des bas. Il y a des jours où les ventes augmentent et parfois diminuent. Chaque activité a sa propre saison. Par exemple, une entreprise vendant des matériels de décoration de noël ne fait des recettes importantes qu’en mois de décembre. Par contre, au cours des années, elle fait des achats, elle paye les salaires et les cotisations sociales.

Face à tout cela, une entreprise peut arriver à un point où la trésorerie ne peut plus fonctionner. Les causes en sont nombreuses : à titre d’illustration, on peut parler du manque de chiffre d’affaires, les ventes ne parviennent pas à financer les achats nécessaires. Les conditions de paiement des tiers ne sont pas négociées : les fournisseurs réclament le paiement, or les clients ne payent pas les factures. Ce qui entraîne instabilité financière chez la société concernée.

Il y a même des jours où les commandes sont nombreuses, mais l’entreprise ne parvient pas à suivre la croissance des ventes. Pour cela, elle doit chercher des solutions pour faire fonctionner l’activité de manière stable. Il est alors temps pour le chef d’entreprise de se présenter à son banquier pour demander un crédit. Ce crédit sera utilisé pour financer l’activité de la société en attendant les créances clients.

Condition de base pour obtenir un crédit

crédit à la banque

Les établissements bancaires peuvent accorder un crédit que ce soit pour les particuliers ou pour les professionnels. Pour le cas de ces derniers, la banque offre des services adaptés pour chaque type d’entreprise. Selon un comparatif des banques, BNP Paribas et la Société Générale présentent les meilleures offres pour une entreprise individuelle. À la base, il est important que l’entreprise individuelle ait un compte bancaire professionnel. Ceci n’est pas obligatoire, mais cela lui permettra de profiter au maximum des offres de crédit.

Par exemple, avec la banque en ligne Boursorama Pro, le gérant peut ouvrir un compte bancaire seulement pour un intérêt de 9 euros par mois, soit 108 euros l’année, sans commissions de mouvements, sans frais sur le prélèvement. L’entreprise peut ainsi bénéficier d’une carte bancaire VISA Classic ou Premier afin de payer ses achats en France ou à l’étranger. Elle peut aussi faire des achats en ligne avec la carte, un moyen de limiter les déplacements. De plus, la société peut également profiter d’un découvert allant jusqu’à 4 000 euros et d’une assurance complète. Côté administratif, elle peut disposer d’un livret Pro afin de suivre le mouvement des opérations.

Ainsi, une entreprise ayant un compte bancaire avec Boursorama Pro peut bénéficier d’un découvert afin de financer ses activités si les conditions sont respectées.

Plusieurs formes de crédits disponibles

les formes de crédits

En France, il y a plusieurs types de crédit bancaire. Un compte professionnel est la clé pour en obtenir.

La facilité de caisse est un crédit à court terme pour débiter votre compte en banque. Sa validation dépend du fonctionnement du compte, c’est-à-dire que plus votre compte a des mouvements, plus vous aurez la chance d’obtenir le crédit. C’est un crédit accordé sans que la banque demande une garantie. En effet, la facilité de caisse permet à l’entreprise de faire l’approvisionnement des stocks ou encore l’achat des matières premières. En d’autres termes, la banque offre un fonds de roulement pour couvrir les besoins liés au cycle d’exploitation de l’entreprise.

Le découvert bancaire est un crédit réservé aux entreprises disposant d’une structure financière saine. C’est-à-dire que la banque accordera le crédit après avoir consulté le plan prévisionnel de trésorerie, le compte de résultat et les bilans des deux dernières années, ainsi que les documents juridiques. Les critères d’évaluation sont basés sur la structure financière de l’entreprise, le cycle d’exploitation et la nature des besoins financiers. La banque pourra aussi descendre sur le terrain pour voir la qualité de management du chef d’entreprise et la transparence des comptes. Le crédit est à court terme, ce qui permet de financer l’activité. Les coûts du crédit sont en fonction du montant à emprunter, à savoir les frais du dossier, les agios et les diverses commissions.

Le crédit de campagne est destiné aux entreprises aux activités saisonnières qui manquent de fonds pour pouvoir se lancer dans l’affaire. On peut considérer le crédit de campagne comme « un découvert à moyen terme ». Les dossiers à fournir et examiner sont le plan de trésorerie avec précision sur les ventes, les achats et les autres paiements avec les dates d’encaissements et de décaissements. Si les activités de l’entreprise se développent, la banque pourra accorder d’autres crédits. Il suffit de négocier avec votre conseiller client. Par contre, le montant de l’emprunt ne doit pas dépasser le montant des fonds propres.

Ainsi, avant de se lancer dans une affaire, il est conseillé pour chaque professionnel d’ouvrir un compte en banque pour pouvoir bénéficier plus tard des offres de crédit et de créer par la suite plus de valeur ajoutée pour l’entreprise.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading Facebook Comments ...