Facebook subit les conséquences de sa stratégie mal définie

Ce qui était prévu comme un évènement boursier important n’a plutôt apporté que déception, quelle en est la raison?

Autour de la montée de la valeur d’entrée bourse de l’action ayant sa source dans un surplus de contribution déjà publiée se trouvent les questions qui doivent être demandées. Quel sera réellement le futur de Facebook?

Facebook subit les conséquences de sa stratégie mal définie

Pardessus sa bulle irréelle, le futur pour Facebook n’est en mesure ou plus explicitement ne se trouve dans l’obligation que d’être publiciste, et des soupçons persistent sur sa capacité sur le domaine. Ses objectifs ne sont pas bien déterminés avec un programme à l’instantanée. C’est comme si Facebook veut plus mettre la pression sur ses rivaux que monter un réel programme d’action. Cela est prouvé par ses nouveaux achats.

Facebook entraîne des groupes dans sa perte

En outre, le fait d’avoir laissé tombé General Motors en tant que client pousse à raisonner de cette manière. Il n’est pas possible de se trouver dans ce réseau en raison de sa taille mais parce qu’on n’est pas certain de pouvoir générer des bénéfices. Aussi, on se trouve sur un choix intermédiaire avec Facebook.

En parlant de lâchage, remarquons alors deux participants du groupe à savoir Goldman Sachs et Peter thiel qui vendaient premièrement 22% de leurs titres Facebook, mais qui ont en laissés 50%.au total.

On pourra interminablement discuter sur la désastreuse conséquence de +0,61%, que cette indication a provoqué sur le cours du titre au final de la séance de bourse. Cela demeure un mauvais résultat dans une journée d’entrée en bourse seulement.

En définitif, Facebook a encore du pain sur la planche dont une somme de 100 milliards de dollars de valeur financière à légitimer d’abord.

Facebook influe également sur les cours de la bourse

Mais actuellement, elle demeure pour autant un important participant dans le mouvement de la bourse et elle le démontre en débutant à notre grand regret une première cotation qui s’est terminée sur un très mauvais résultat, amenant par la même occasion une perte de 6,7% pour la société Groupon, 5,9% pour le réseau Linkedln et 1,24% pour le Nasdaq.

Facebook subit les conséquences de sa stratégie mal définie

Le Dow Jones s’est dépouillé de 0,6% vendredi. Cela fait la 12 ème fois sur les 13 dernières séances qu’il diminue. La dernière fois que l’on a observé un record aussi mauvais, c’était en 1974.

Donc finalement, Facebook n’a aucune raison d’être satisfait de lui-même puisqu’alors qu’il était supposé être la tête lors de cette fin de semaine, il fût plutôt un poids lourd à porter.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !