Financer les frais annexes d’un credit immobilier

Depuis le début de la crise immobilière intervenue aux États-Unis avant de se répendre à travers l’Europe, les banques, autrefois très souples dans leurs critères d’attribution, durcissent depuis quelques années leurs positions.

Ainsi, il est de plus en plus difficile, sans apport personnel, d’obtenir un credit immobilier, à moins que les autres éléments du dossier soient de nature à convaincre l’organisme prêteur.

Financer les frais annexes d'un credit immobilier

Éléments d’analyse d’un dossier

Au premier rang des éléments d’analyse : le taux d’endettement. Pour un primo accédant qui ne dispose d’aucun capital, la banque se montrera normalement plus exigeante et souhaitera un taux maximum de l’ordre de 30%. Ainsi, il est recommandé, au moment de calculer sa capacité d’emprunt, de se montrer raisonnable dans le choix du bien immobilier. Faire une simulation

La bonne tenue des comptes bancaires sera également un aspect déterminant dans l’étude de votre demande : si ces derniers présentent régulièrement un solde créditeur ou alors si vous avez eu des rejets de prélèvement, vous aurez de grandes chances de voir votre emprunt immobilier refusé. voir le site

Financer les frais annexes d'un credit immobilier

Enfin, la situation professionnelle ne doit pas inquiéter la banque. Sans apport, il sera donc indispensable d’être en C.D.I et avoir terminé sa période d’essai. Une ancienneté dans l’entreprise de plusieurs années sera en outre très appréciée.

Le rôle du courtier en crédit

Contacter un courtier peut alors s’avérer très utile. En tant que professionnel du crédit, ce dernier peut vous bénéficier de son expérience.

Financer les frais annexes d'un credit immobilier

Certains d’entre eux sont par ailleurs spécialisés dans l’accession sociale, comme le courtier national CREDITAS et permettent à de nombreux jeunes actifs et aux primo accédants de réaliser leur projet immobilier.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !