L’Europe se fait des soucis pour certains adhérents de la zone euro

L’atmosphère qui sévit en Europe connait franchement des hauts et des bas. Les élections qui ne se passent toujours pas en Grèce si l’on puit dire, à cause des problèmes auxquelles font face le pays et les variations du décroissement de l’Espagne continuent toujours autant à inquiéter les bourses de  l’Europe.

L’Europe se fait des soucis pour certains adhérents de la zone euro

L’ombre du non paiement de la dette de la Grèce suivi d’une éventuelle issue de la zone euro refait à nouveau surface dans les bourses alors qu’on avait pensé l’avoir exclu dans les oubliettes au moyen de beaucoup d’efforts des collaborateurs et des banques de l’Europe.

L’Europe se fait des soucis pour certains adhérents de la zone euro

Ces dernières accomplissent leur plus mauvaise moyenne durant ces 4 mois. De multiples valeurs  connues comme résistantes dans la plupart des cas ont été néanmoins obligées de perdre des points lors de cette journée. L’euro reflue toujours autant par rapport au dollar durant une semaine, et l’inquiétude augmente suite à certaines annonces de la Grèce voulant nettement sortir des conventions avec l’union Européenne et le FMI.

Au vue de la petitesse de la marge de mouvement dont le pays dispose à cause de la politique de restriction qu’elle a été obligatée de considérer, il devient difficile qu’une autre politique à part la rétractation puisse être présentée par les meneurs populistes suivants. Et c’est où résident les difficultés.

L’Europe se fait des soucis pour certains adhérents de la zone euro

L’Espagne ne veut pas que sa 4ème banque Bankia possédant des capitaux nuisibles immobiliers prenne des risques. Passant outre l’aide européenne, elle va puiser dans ses ressources de 10 milliards d’euros environ pour supporter Bankia.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !