La Grèce alourdit l’atmosphère

La Grèce n’arrête pas de couvrir le soleil de l’atmosphère financier international.
Même Wall Street en ressent les conséquences étant diminué à cause des nouvelles toujours plus fortes sur  l’issue de la zone euro.

La dirigeante du FMI en personne tient des propos sur cette possibilité en tant qu’  « alternative que l’on doit techniquement voir ».

La Grèce alourdit l’atmosphère

Le renvoi à la Grèce afin de déboucher dans une association qui était irréalisable à constituer depuis maintenant, serait contraint d’aller par une opposition à la politique de restriction aussi atteinte qu’elle est pour le moment embarquée.

L’Europe n’en réchappe pas…

Outre cette section, l’Europe connaît également des perturbations puisque la note de nombreuses banques de l’Italie a été baissée par l’agence Moody’s, en foi de quoi l’Italie devient celui qui a la plus mauvaise note au sein des collaborateurs développés de l’Europe. Cette diminution suit de près aux mauvais résultats de l’emploi et du PIB.

La valeur de l’euro proprement dit a diminuée en conséquence de la crise à Athènes.

Les cours de la bourse en Europe ont talonné la fluctuation en diminution de l’Amérique, cela est décevant surtout que les indicateurs économiques, les données sur la consommation et finalement celles du bâtiment également sont bien profitables.

Actus sur les bourses

L’évènement sur la Morgan Chase paraît arriver à son terme sans que le groupe dirigeant sombre dans une inondation, cette dernière veut tranquilliser ses consommateurs et les marchés qu’elle est stable et bien profitable.

La Grèce alourdit l’atmosphère

Le pétrole persiste à diminuer et Wall Street s’apprête pour ce jour unique Vendredi pendant lequel se fera l’entrée en bourse de Facebook.

Il est certifié que ce chapitre sera un succès, le coût de l’entrée a été récemment rehaussé mais l’introduction dans la cotation au Nasdaq de Facebook est dès lors plus que signée. La transaction devrait se traduire sur une levée d’une somme de 12 milliards de dollars à peu près.

C’est là une nouvelle encourageante dans le présent abîme de pessimisme des différentes places financières.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !