L’inquiétude continue à marquer l’Europe

Les agréables nouvelles ne sembleront pas être d’actualité ce vendredi.

Dans le domaine de la vente des voitures, plusieurs cas se présentent. Les données affichent une diminution de 16% en France, les ponts du mois de Mai additionnés aux votes ont bloqué les immatriculations. C’est la société PSA qui en accuse le plus le coup avec un pourcentage supérieur à 28% suivi de Fiat et Ford alors que Toyota et Hyundai réalisent chacun 17 et 26%, Renault préserve le domaine des meubles avec 12%.

L’inquiétude continue à marquer l’Europe

Ainsi dans l’actualité de ce jour, on peut nommer le chômage partiel ayant eu des conséquences même négatives s’ajoutant aux mauvaises nouvelles de la bourse de l’Europe si l’on peut dire.

L’Espagne accumule les problèmes…

En outre, entre l’acceptation d’un contrat budgétaire Européen par l’Irlande et la Croatie contre le rejet Britannique et Tchèque, nous patientons pour connaître les changements sur le développement réclamés par le nouveau résident français, la décision de la France n’étant pas encore connue. En voyant les données moyennes de 11% sur le chômage qui sévit en Europe et celles qui se rapportent aux affaires industrielles vraiment ruinées, on perçoit nettement le manque d’investissement.

L’inquiétude continue à marquer l’Europe

Les plusieurs scepticismes sur les possibilités de restauration bien posée de l’Espagne, ont provoqué la perte de 100 milliards d’euros durant le premier trimestre, maintenant par là un trouble qui pouvait bien s’en passer. Les régions constituants un problème bien différent pour l’Espagne, lui demandent également une aide qui n’est pas des moindres, afin de dégoter un soutien pour les 15 milliards utiles à son déficit toléré avec un pourcentage acceptable en regard des risques. Madrid a ajourné d’une semaine l’élection d’un nouveau processus  pour appuyer ses régions à faire des prêts sur le marché.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !