Le prêt relais en période de baisse de l’immobilier

La crise immobilière affecte les prêts relais

Lors des périodes fastes de l’immobilier, les propriétaires qui souhaitaient acquérir un nouveau logement négociaient sans difficulté un prêt relais auprès de leur banque, tout en sachant que la revente de l’ancien logement allait dégager une plus-value non négligeable. (lire article sur le sujet)

La crise actuelle qui affecte le marché de l’immobilier rend aujourd’hui la situation des emprunteurs plus complexe. Les banques ont durci leur position et ne proposent un prêt relais que sous certaines conditions. D’une part, le montant octroyé est limité et d’autre part, la banque ne se contentera pas d’une simple estimation et exigera que l’emprunteur fasse réaliser une expertise du bien. (lire article)

Le prêt relais en période de baisse de l'immobilier

La solution de du crédit achat-revente

Il faut savoir que pendant la période « relais », l’emprunteur peut cumuler jusqu’à trois prêts immobiliers :

  1. Le crédit relais lui même
  2. Le prêt en cours sur l’ancien logement
  3. Le prêt amortissable sur le nouveau logement

Pour éviter que les mensualités ne soient trop élevées, certaines banques proposent des formules assez novatrices qui consistent à regrouper les trois crédits en un seul : Le crédit achat revente permet ainsi d’avoir une seule mensualité qui sera réajustée lorsque l’ancien logement sera revendu.

Le prêt relais en période de baisse de l'immobilier

Le cas du prêt relais « sec »

Il arrive dans certains cas que la revente de l’ancien logement, ajoutée éventuellement à de apport personnel couvre le prix de la nouvelle acquisition. Dans ce cas, l’emprunteur n’aura pas besoin de prêt amortissable. Un credit relais sec suffira à financer le bien.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !