Les astuces pour investir dans l’immobilier en 2014

Acheter de l’immobilier peut constituer une bonne façon de faire un investissement rentable. Il s’agit avant tout de connaître les bonnes astuces pour acheter à moindre coût pour pouvoir revendre en faisant une plus-value. Les idées ne manquent pas et elles marchent sans pour autant verser dans le placement risqué. Il faut juste oser se lancer en mesurant les risques éventuels.

Les astuces pour investir dans l’immobilier en 2014
En ne rechignant pas à faire quelques travaux, des espaces qui paraissent inexploitables au premier abord et qui ne coûtent pas cher deviennent très vite plus rentables. Certaines surfaces commerciales peuvent être aménagées et transformées en espaces plus exploitables. L’idée est d’augmenter la valeur marchande de vos acquisitions immobilières en investissant à moindre coût.

Démembrement de propriété : un procédé peu connu

Il en est ainsi de l’achat d’un bien immobilier en démembrement de propriété. Il s’agit d’acquérir uniquement la nue-propriété d’un bien immobilier et de laisser la jouissance au vendeur pendant une quinzaine voire une vingtaine d’années. Au bout de cette période, l’acheteur entre en pleine propriété et aura acquis le bien à 50 % en moins de sa valeur. De plus, ce schéma fait échapper au paiement de la taxe foncière pendant un moment. Celle-ci reste à la charge de l’usufruitier. Le vendeur continue donc à jouir du bien. En faisant une petite transformation, un local de commerce peut vite devenir un local d’habitation. On gagne alors près de 20 % du prix initial. Ce type de rénovation peut être profitable dans certaines villes comme Paris ou Montreuil. Il faut choisir son moment pour faire ce type d’acquisition. Il se vend bien une fois rénové lorsque d’autres options immobilières sont plus coûteuses.

Les astuces pour investir dans l’immobilier en 2014

Occupation et viager : une alternative

Il est aussi possible d’opter pour un bien immobilier occupé. On en perçoit une décote allant de 5 % à 15 % de la valeur du bien. Tout dépendra de la durée du bail et de la nature du bien que votre agent immobilier ne manquera pas de signaler. Il faut néanmoins avoir la garantie que le locataire est un bon payeur. Le viager permet de gagner entre 30 % et 40 % sur le prix. Il s’agit d’acheter un bien moyennant le paiement d’un capital, du bouquet et d’une rente viagère au vendeur. On a 2 options possibles. Le viager occupé ne permet d’entrer en possession des lieux qu’au jour du décès du vendeur. Le viager libre donne tout de suite la pleine disposition du bien. Dans les 2 cas, la rente est payable à vie, c’est-à-dire jusqu’au décès du vendeur.

Défauts immobiliers et enchères : de bonnes affaires

On peut chiner les biens immobiliers anciens imparfaits, sur les quels on peut obtenir de fortes remises après négociations : manque de certaines utilités, nécessité de certains travaux, défaut d’emplacement ou le bien est occupé par un locataire lié avec un bail en cours au moment de la vente. Dans tous les cas, si on négocie bien, le rabais d’au moins 15%, peut couvrir le montant des réparations. Pour bien préparer son bien immobilier, il faut faire attention parce qu’un bien dont la décote du prix de vente est trop importante peut en fait se révéler un gouffre financier dans son besoin en rénovation. Rénover ne signifie pas tout reconstruire.

Les astuces pour investir dans l’immobilier en 2014

Il peut aussi arriver qu’un bien immobilier soit en litige et que sa mise en vente passe par les enchères. C’est peut-être le moment d’en profiter pour faire une bonne affaire. Cependant, il faut choisir les bons endroits. Il faut privilégier les régions où l’immobilier est souple et où l’état du marché est assez flexible.

En plus de ces moyens répandus, il y a aussi la possibilité d’acheter en groupe via le cohabitat comme le préconise le site www.immoparticipatif.fr, permettant de mutualiser les coûts d’acquisition d’un terrain, d’un bien et de répartir les charges. C’est une tendance immobilière qui peut permettre de développer de beaux projets.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !