Amazon Go ou le magasin du futur

Le géant américain de la distribution en ligne vient d’expérimenter un concept innovant à Seattle, aux Etats-Unis. Il s’agit d’une épicerie dépourvue de caisse enregistreuse baptisée sobrement Amazon Go. Effectivement, ce n’est pas la toute première épicerie, mais elle se caractérise par son aspect « caisse libre » où le consommateur n’a pas besoin de payer après avoir garni son caddie.

Amazon Go, c’est tout simplement le supermarché du futur. Pour bénéficier du service, il suffit d’installer l’application Amazon Go sur votre mobile, que ce soit une tablette ou un smartphone. Une fois téléchargé, vous pouvez vous connecter avec vos identifiants Amazon. Ensuite, vous passez à l’épicerie pour récupérer la marchandise.

Le nouveau magasin d’Amazon en essai

A l’instar d’une épicerie classique, cette enseigne dispose de plusieurs étals répartis en différents rayons avec les produits de consommation habituels tels que fruits, légumes, fromages, viandes, boissons, voire même des biscuits secs et des viennoiseries, c’est-à-dire, les produits alimentaires de base ainsi que des plats à emporter. Sur son site internet, la firme dit avoir testé un magasin physique de 170 m2 basé à Seattle où le groupe a son siège.

A première vue, elle n’a rien de spéciale comparée aux autres épiceries et supermarchés du quartier hormis le fait qu’elle n’abrite aucune caisse enregistreuse. Le mode de paiement est une tout autre affaire. Pour régler les achats effectués, il faut être membre de la plateforme de vente en ligne Amazon, cela dit que l’argent sera débité par la suite.

Comment acheter chez Amazon Go ?

Voilà comment fonctionne Amazon Go. Les passants peuvent entrer librement dans le magasin comme dans n’importe quel autre magasin. Ils peuvent prendre tous les produits qui l’intéressent en remplissant leur sac, et ressortir sans payer.

Du point de vue physique, ces consommateurs se feront prendre pour des voleurs, mais les biens physiques qu’ils ont pris vont être facturés par Amazon grâce aux possibilités offertes par les technologies.

A l’entrée, l’utilisateur va devoir commencer par flasher un QR Code à l’aide d’application mobile développée spécialement conçue pour cette occasion. Le système informatique de la boutique pourra ainsi l’identifier. Afin de reconnaître les produits achetés, Amazon Go utilise des caméras placées dans le magasin en rayon. En même, le système utilisera les données associées à son profil et sur des techniques d’apprentissage automatique pour pouvoir gérer le panier virtuel du client et établir par la suite une facture lorsqu’il quittera les lieux.

Amazon a nommé ce système automatisé « Just walk » qui détecte facilement quand les clients prennent un produit ou le reposent. Il se trouve que le magasin et les étagères sont équipés de différents capteurs, connectés et synchronisés en temps réel pour être plus efficaces. Il est donc plus facile de séparer les voleurs et les utilisateurs de l’application Amazon GO. Par ailleurs, c’est une avancée significative dans l’expérience d’achat qui pourra s’étendre dans un futur proche.

Un grand projet pilote pour cette année 2017

Chez Amazon Go, les consommateurs n’auront plus à faire la queue. En fait, ce n’est pas le premier magasin physique du géant du commerce en ligne, car il a déjà inauguré l’an dernier sa première librairie, également à Seattle. Si le groupe a bien l’intention de se positionner sur les produits frais d’épicerie, les commerces locaux devront se serrer les coudes, notamment les commerçants traditionnels comme Wal-Mart.

Le géant du commerce en ligne court un grand risque en ouvrant un tel magasin. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a été uniquement accessible aux employés du groupe jusqu’à présent, mais tend à s’ouvrir davantage au grand public depuis le début de l’année 2017. En attendant, les clients d’Amazon vont devoir patienter.

Une ouverture prochaine à Londres ?

Selon Sunday Times, le Géant du cybercommerce recherche activement un local au cœur de Londres pour y placer son deuxième supermarché sans caisses. Une nouvelle qui ne devrait pas déplaire aux Britishs qui pourront profiter encore plus. En effet, cette ouverture prochaine ajoute une pression de plus aux chaines de supermarchés de la capitale britannique qui sont déjà en difficulté face à la concurrence des enseignes allemandes spécialisées dans le discount.

D’autant plus que, le supermarché du futur n’aurait besoin que de 3 employés pour tourner. En effet, la firme tire beaucoup d’avantages sur le cout salarial puisque, selon les analystes, « le magasin automatisé d’Amazon pourrait générer une marge bénéficiaire de plus de 20 %, contre une moyenne de 1,7 % dans ce secteur ». En effet, au pays de Tom Sawyer, pour réaliser un chiffre d’affaires annuel de 2 millions de dollars, un magasin moyen a besoin de 89 employés. Et dire que le projet n’est encore qu’à ses prémices !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...