Regroupement de dettes et assurance rachat de prêt : ce qu’il faut savoir

Un cumul de crédits en cours de remboursement peut parfois peser lourd dans la gestion quotidienne du budget d’un ménage. La solution la plus courante, pour alléger le poids des remboursements, consiste à effectuer un regroupement de dette. Cette opération financière va permettre de dégager un peu d’argent disponible, grâce à la réduction du remboursement mensuel. Par ailleurs, une assurance rachat de prêt peut aussi être souscrite, au bénéfice de l’établissement financier, mais aussi pour le débiteur lui-même.

Regroupement de dettes et assurance rachat de prêt : ce qu’il faut savoir

Comment effectuer un regroupement de dettes ?

Plusieurs dettes en cours, ce sont parfois des crédits immobiliers, des crédits renouvelables, en plus des charges courantes telles que le loyer, les transports, l’alimentation, etc. Concernant les crédits, en s’adressant à un courtier spécialisé dans les opérations de banque, le débiteur peut procéder à un regroupement de dettes.

Regroupement de dettes et assurance rachat de prêt : ce qu’il faut savoir

Le courtier va effectuer alors une analyse de dossier, et présenter au débiteur les devis y afférents. Fusionner les dettes multiples en une seule créance, et lui appliquer un taux unique, avec une échéance plus longue, c’est le mécanisme qui permet de réduire le montant du remboursement mensuel. Bien entendu, une garantie devra être présentée par le débiteur, selon laquelle il demeure solvable et peut s’acquitter de sa dette jusqu’à l’échéance finale.

L’assurance rachat de prêt

Parmi les multiples mesures possibles (caution, hypothèque, etc.), le débiteur peut également souscrire une assurance rachat de prêt. Il s’agit de garantir, à travers une assurance, que le remboursement du crédit ou du rachat de crédit sera effectif. L’assureur prendra en charge le paiement des échéances de l’emprunteur si jamais un accident ou une maladie, voire le décès, touche celui-ci.

Regroupement de dettes et assurance rachat de prêt : ce qu’il faut savoir

Durant la souscription de l’assurance, l’emprunteur et l’assureur établissent les conditions du contrat. L’assureur versera le paiement à la place de l’emprunteur en cas d’invalidité (totale ou partielle), d’incapacité ou de décès. Le degré d’invalidité est établi selon les critères posés par la loi, auquel les deux parties se réfèrent expressément dans le contrat d’assurance. L’établissement prêteur a la certitude que le remboursement de son argent aura lieu.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !