Restructuration accentuée des banques françaises

Si la révolution industrielle a profondément modifié la société du 19e siècle, la transformation digitale des entreprises bouleverse maintenant la nôtre. Cette transformation affecte tous les secteurs. Le secteur bancaire fait partie des plus touchés par cette transformation digitale.

Elle est, aujourd’hui, devenue une réalité que ce soit dans le secteur de la banque de détail ou dans celui de la banque de financement et d’investissement.

On sait que les banques françaises ont accentué leurs efforts de restructuration et leurs investissements dans le digital. Et cela, pour mieux s’adapter et répondre aux exigences de leurs clients.

En quoi consiste cette restructuration ?

La transformation digitale ne représente pas un virage stratégique majeur pour les banques et l’assurance. Pourtant, la plupart des banques françaises se sont engagées dans la transformation numérique, à la fois en termes de processus et d’expérience client.

Les établissements font leur maximum pour disposer, en interne, d’offres capables de rivaliser avec celle des Fintechs. En conséquence, les nouvelles offres vont continuer d’être proposées : BPCE prévoit de lancer Fidor en France en 2018. La Banque Postale a, quant à elle, indiqué que sa banque mobile baptisée Ma French Bank sera disponible dans les bureaux de poste au printemps 2019. Ainsi, les banques ne se contentent plus de créer des offres alternatives. Elles comptent aussi rénover en profondeur leurs services de banque au quotidien.

Ma French Bank

Dans le secteur des banques de détail, des investissements majeurs dans la modernisation des outils de bureautique des chargés de clientèle, et dans la robotisation des taches automatisables constituent cette digitalisation. Un exercice qui s’accompagne de restructurations et, dans certains cas, d’une refonte de réseau.

Finalement, si les banques ont décidé d’accentuer leur restructuration, c’est surtout pour concurrencer les nouveaux acteurs qui viennent de débarquer sur le marché. Nous parlons bien sûr des banques en ligne qui prétendent associer la technologie à la finance. À noter que le traditionalisme des banques a déjà été bousculé par l’émergence des Fintechs.

Quels sont les impacts ?

La révolution numérique due à la digitalisation des secteurs bancaires aura des impacts sur le métier. En effet, si la solution numérique semble être bénéfique pour le secteur, elle n’est pas sans conséquence sur l’ensemble du personnel bancaire. La restructuration des services et offres bancaires a surtout causé des  pertes d’emploi en masse. Elle va entraîner une baisse structurelle des effectifs globaux.

Par exemple, Société Générale a déjà fermé plus de 100 agences en France en 2017. Elle prévoit également de mettre en œuvre un plan de restructuration de ses back-offices. Conséquence : six sites vont fermer, tandis qu’environ 500 postes seront supprimées.

BNP PARIBAS

BNP Paribas n’en dit pas moins. Le groupe a affirmé avoir fermé 301 agences sur un total de moins de 2 000 points de vente en France, seulement entre 2012 et fin 2017.

Ces transformations promettent d’être coûteuses. Mais elles vont permettre d’améliorer la rentabilité des banques de détail française. Au quatrième trimestre, le groupe Société Générale a pour sa part fait état d’une charge exceptionnelle de 390 millions d’euros liée à la restructuration de sa banque de détail en France. Les autres établissements n’ont pas encore donné de précision, mais cela ne saura tarder.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading Facebook Comments ...