La SCPI de rendement est-elle un placement fiable ?

Avec une capitalisation totale de près de 38 milliards d’euros en 2015, la SCPI est un placement qui gagne en popularité auprès des investisseurs particuliers qui souhaitent valoriser leur épargne.

Plus facile à gérer qu’un investissement immobilier direct, l’achat des parts dans une SCPI de rendement présente ses avantages et ses risques.

SCPI de rendement : un placement aux multiples avantages

Investir dans SCPI en 2017

Tout comme un investissement immobilier classique, la SCPI de rendement permet, au bout d’une période définie, de générer un revenu régulier, mais en lieu et place des loyers, ce sont des dividendes que l’on perçoit périodiquement. L’absence de gestion directe est le principal avantage de ce type de placement.

En effet, vous n’aurez pas à assurer directement l’entretien des lieux, la récupération des loyers ou encore la recherche des locataires en cas de vacances. De plus, puisque la SCPI investit généralement dans plusieurs biens, généralement des bureaux et des magasins, le risque locatif est mutualisé.

Ainsi, en cas de vacances, on ne perd pas la totalité de la rentrée financière comme ce serait le cas pour un seul logement. Enfin, la rentabilité actuelle qui tourne autour de 5 % brute place la SCPI au-dessus des contrats d’assurance-vie.

Les risques liés à un investissement en SCPI de rendement

acheter immobilier neuf

Comme tout investissement immobilier, le risque locatif existe pour les SCPI de rendement, ce qui aboutira automatiquement à une baisse des dividendes perçues. Le manque de trésorerie est également un facteur de risque à considérer dans le choix d’une société de gestion.

En cas de problème, comme c’est le cas d’une crise économique ou un crash du secteur, le manque de trésorerie d’une SCPI peut aboutir à une baisse drastique des dividendes, l’entreprise étant obligée d’assurer ses charges fixes. Le manque de trésorerie est également sensible en cas de gros travaux de rénovation réalisés sur les biens achetés par la société de gestion.

C’est notamment le cas pour la mise aux normes environnementales. Il faut savoir que cette trésorerie se constitue au fur et à mesure des rentrées locatives. Il est donc essentiel d’y prêter attention dans les lettres d’information.

Enfin, il y a la fiscalité qui pourrait diminuer le rendement réel s’il vous fait augmenter le plafond fiscal. En effet, la SCPI fait partie des revenus fonciers et est soumise aux prélèvements sociaux. Il faut savoir que si les risques existent bel et bien, elles sont à relativiser.

L’essentiel est de bien analyser les chiffres disponibles au moment du choix de la SCPI.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...