Un prêt immobilier pour racheter la part du conjoint

Les situations de séparation sont toujours des moments difficiles à vivre pour les époux et les enfants. De plus, des difficultés matérielles viennent souvent s’ajouter aux problèmes d’ordre affectif ou liés à la future organisation des époux.

Le problème du logement

Un des problèmes matériels les plus compliqués à gérer est celui de la résidence principale. Lorsque le couple est locataire, la solution est relativement simple à trouver. Soit l’un des deux époux continue à le logement soit le couple donne son préavis et le quitte.

Un prêt immobilier pour racheter la part du conjoint

Le problème est plus difficile à régler lorsque le couple était propriétaire, notamment lorsqu’un crédit continue de courir. Deux solutions s’offrent alors aux intéressés : soit le bien est mis à la vente, ce qui suppose une volonté commune, le couple se partageant le capital une fois le prêt soldé, soit l’un des deux époux rachète la part de l’autre.

Un prêt immobilier pour racheter la part du conjoint

Emprunter pour racheter la part du conjoint

Cette opération qu’on appelle rachat de soulte peut-être menée en finançant le bien à l’aide d’un prêt immobilier classique. Pour cela, il suffit de s’adresser aux banques traditionnelles et aux établissements spécialisés qui, pour la plupart acceptent de prêter pour ce type d’opération sur des durées longues.

Un prêt immobilier pour racheter la part du conjoint

Ainsi, il vous sera tout à fait possible d’opter pour un prêt de 20, 25 ans ou 30 ans, voire de souscrire un crédit de longue durée pour financer la soulte.

Sachez en outre que les banques risquent de vous demander un apport personnel comme pour une opération immobilière classique.

Si vous devez emprunter sans capital pour les frais de notaire, vous pouvez vous adresser à des courtiers en crédit  immobilier qui négocieront pour vous les meilleures conditions.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !