Wall Street joue la carte de la prudence

La bourse nipponne connaît une hausse de 0.72% à la fin de la séance boursière, dû au retrait du Yen. Le Nikkei non plus n’a pas perdu son temps puisqu’il est allé de 72,76 points à 10.123,28 points.

Vu que les bonnes nouvelles n’étaient pas au rendez-vous hier,  Wall Street finit par clore la séance et est resté stable durant celle-ci.

Wall Street joue la carte de la prudence

Le Dow Jones et le S&P ne jouent pas dans la même cours, le premier monte de 0.12% à 13.194,10 points, le second descend de 1.67 à 1.394,28. Le Nasdaq suit son cours avec 0.03% à 3.040,73 points.

Le titre Apple affiche un chiffre pas mal avec 3.78% à 589,58 dollars, il va encore de l’avant pour la sixième fois d’affilée.

Wall Street joue la carte de la prudence

Les opinions sur les expertises ne font pas bon ménage. Ces nouveautés suscitent un pronostic des plus optimistes avec un succès toujours croissant pour les uns, les autres en doutent.

L’agence de notation Fitch est la bête noire de toute chute budgétaire. Elle est passée de Paris à Londres dont le triple A du Royaume Uni qui devient maintenant son centre de mire.

Wall Street joue la carte de la prudence

La restriction porte ses fruits au Portugal. Les chiffres de l’année 2011 sont clairs, rien à voir avec ce qui s’est passé en Grèce. En continuant comme ça, le Portugal pourra se mettre à flot en matière d’économie et profiter des 78 milliards d’euros comme alternative.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !