Acheter et assurer sa voiture sans permis

Trader en toute simplicité avec eToro

💸 Avec eToro, investissez plus facilement que jamais sur des actions
(Google, Apple, Facebook, Amazon...), des matières premières (pétrole, or, argent...),
les cryptomonnaies et des devises (EUR, USD, YEN...) 💱

👉 Lire notre avis sur eToro 👈

La règle GRATUIT 2X

🔥 Comment n'importe qui en France qui peut obtenir 6 350 € d'actions GRATUITEMENT
🔥 Gagner des retours sur investissement de 716% SANS mettre en danger son patrimoine
🔥 La stratégie SIMPLE qui permet aux ultra-riches de gagner des fortunes lors des crises

👉 Je veux en savoir plus 👈

Avec environ 200 000 véhicules en France, la voiture sans permis (VSP) devient de plus en plus populaire dans l’Hexagone et en Europe. Utilisable aussi bien en campagne que dans les grandes villes, elle est accessible en différents modèles. Cependant, son utilisation présente quelques caractéristiques spécifiques.

Les voitures sans permis : deux modèles

Encore appelées voiturettes ou quadricycles, les VSP constituent une catégorie d’autos ayant une réglementation différente de celle des véhicules classiques. Bien que les formats soient multiples, il existe principalement néanmoins 2 types de VSP :

  • les VSP légères : avec un poids à vide de 450 kg maximum, elles disposent d’une puissance maximale de 8,2 CV et affichent une cylindrée limitée à 50 cc pour les modèles à essence et 500 cc pour les modèles diesel. En ce qui concerne la vitesse, elles sont limitées à 45 km/h et ne doivent pas dépasser 2,5 m de haut, 3 m de long et 1,5 m de large.
  • Les VSP lourdes : 450 kg au maximum à vide, exception faite des voitures transportant des marchandises (600 kg). Elles font 20 CV de puissance, 90 km/h de vitesse et ont les mêmes limites de dimensions que les VSP légères, sauf pour la longueur qui va jusqu’à 3,70 m.

Par ailleurs, après l’acquisition d’une auto, l’une des premières actions imposées au propriétaire demeure la souscription d’une assurance. Qu’en est-il donc des voiturettes ?

Des formats d’assurances identiques à ceux des véhicules classiques

En ce qui concerne l’assurance, la réglementation est commune pour les VSP et pour les autos ordinaires. À cet effet, le propriétaire d’une VSP qui souhaite souscrire à une assurance a le choix entre celle annuelle et celle temporaire.

Si la première formule est connue de tous, la seconde mérite par contre qu’on détermine les cas qui requièrent sa souscription. En effet, l’on peut prévoir une assurance auto temporaire ou provisoire dans divers cas.

Primo, il est possible de souscrire une assurance auto provisoire lorsque la VSP est une solution transitoire. Autrement dit, il s’agit des cas où vous achetez une voiturette en attendant d’acquérir une auto classique.

Une souscription annuelle risquerait donc d’être un investissement à perte si vous achetez rapidement la nouvelle voiture alors qu’il vous reste encore de nombreux mois avant le terme du contrat d’assurance pour la VSP.

Secundo, l’assurance temporaire est idéale lorsque la VSP est peu utilisée durant l’année.

De même, la suspension ou la résiliation d’un contrat d’assurance annuel s’avère une occasion propice à la souscription d’une formule provisoire. Les cas de voyages dans un pays non couvert par l’assurance classique et les situations d’attente de renouvellement de contrat sont aussi des circonstances pouvant vous faire prendre une assurance temporaire.

En attente d’un certificat d’immatriculation définitif pour votre VSP, vous pouvez également souscrire une assurance temporaire.

assurance auto temporaire

Des conditions de conduite plus flexibles

Pour conduire une voiture sans permis de type léger, il suffit d’avoir 14 ans et de disposer d’un permis AM ou d’un brevet de sécurité routière (BSR). À noter que cette flexibilité exclut les VSP à 4 portières, considérées comme des quadricycles lourds.

Pour cette dernière catégorie, la réglementation semble un peu plus corsée, sans exiger pour autant un permis B2 ; c’est plutôt un permis B1 qui est obligatoire.

Pour les personnes nées avant le 1er janvier 1988, la loi permet de conduire un quadricycle sans permis ni brevet de sécurité routière. D’un autre côté, il convient de souligner que la possibilité de prendre librement le volant offre aux jeunes, aux personnes âgées et à celles ayant perdu leur permis, une alternative précieuse.

Grâce à ces facilités, la clientèle intéressée par les voitures sans permis ne cesse de s’accroître, entraînant une demande de plus en plus forte.

S’il existe des bémols liés à la conduite de ce type de véhicule, ils sont principalement relatifs à l’obligation de rouler à 45km/h ou encore à l’interdiction de circuler sur les autoroutes et les voies rapides.

Conduire une VSP : quels avantages ?

En plus de l’argument majeur que représente la conduite sans permis, de nombreux autres atouts sont à mettre à l’actif des VSP :

  • une faible consommation : savez-vous qu’avec une carburation de moins de 4 litres, vous pouvez effectuer environ 100 km avec une VSP ? Cet aspect est un argument majeur dans le choix de ces véhicules qui représentent les autos les plus économiques. S’ils ont presque la même consommation que les motos, leur force réside dans le fait qu’ils protègent des aléas climatiques.
  • une solution écologique : contrairement aux voitures classiques, la faible consommation des VSP implique une faible production de CO2. Dès lors, elles se montrent plus écologiques, surtout avec les modèles électriques mis sur le marché par les constructeurs.
  • un encombrement minimal : du fait de leurs dimensions réduites, elles s’adaptent parfaitement à la vie urbaine et citadine. Elles sont donc très peu encombrantes, notamment les modèles à 2 portières, beaucoup plus courants, et disposent d’un coffre spacieux.
  • la disponibilité et la variété des modèles : ce sont des véhicules dont les principaux constructeurs d’Europe se trouvent en France. Il s’agit d’un atout crucial en faveur de leur disponibilité. En dehors de cet aspect, les modèles sont extrêmement variés, permettant à chaque candidat d’en trouver à son goût.

voiture sans permis

Les astuces pour bien choisir une VSP

Face à la pluralité de constructeurs et la multitude de modèles, le choix d’une VSP peut s’avérer complexe. Pour mieux vous en sortir, il faudra opérer votre sélection en fonction des facteurs tels que votre budget, vos goûts, ainsi que les caractéristiques de la voiture.

Le budget permet de déterminer dans quelle fourchette de prix vous pouvez tenir. Les caractéristiques vous indiqueront si le véhicule répond ou non à l’usage auquel vous le destinez.

Pour ce qui est du goût, plusieurs pistes peuvent être explorées. L’esthétisme et le design, la forme, la couleur et les différentes motorisations (essence, électrique, diesel), voilà quelques-uns des aspects que vous pouvez prendre en compte ici.

20 Secrets Pour Gérer son Argent

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.