Comment recycler les métaux de crématorium ?

Trader en toute simplicité avec eToro

💸 Avec eToro, investissez plus facilement que jamais sur des actions
(Google, Apple, Facebook, Amazon...), des matières premières (pétrole, or, argent...),
les cryptomonnaies et des devises (EUR, USD, YEN...) 💱

👉 Lire notre avis sur eToro 👈

La règle GRATUIT 2X

🔥 Comment n'importe qui en France qui peut obtenir 6 350 € d'actions GRATUITEMENT
🔥 Gagner des retours sur investissement de 716% SANS mettre en danger son patrimoine
🔥 La stratégie SIMPLE qui permet aux ultra-riches de gagner des fortunes lors des crises

👉 Je veux en savoir plus 👈

Articulations de genou en titane, coupelles acétabulaire cobalt-chrome, clous de cercueil en fer : il reste beaucoup de métal lors de l’incinération. En effet, seules les cendres sont remises aux familles des défunts.

Au niveau international, le recyclage des déchets non-dangereux, métalliques ou contenant du métal, provenant de crématorium s’est répandu.

Une attention croissante est portée aux enjeux environnementaux et à l’amélioration des techniques de valorisation. Il n’est donc pas exclu qu’à l’avenir, il soit également possible d’intervenir sur d’autres fractions de déchets provenant des crématoriums.

Recyclage des déchets métalliques ou contenant des métaux

Recyclage des déchets métalliques ou contenant des métaux

Avant l’introduction d’un cercueil dans le crématorium, afin de réduire les émissions polluantes, les poignées et autres meubles métalliques du cercueil sont retirés. Parfois même des revêtements de zinc externes.

Après la crémation, les parties métalliques laissées par les cendres humaines sont séparées à l’aide d’une machine spéciale. Ils restent comme déchets : des vis, des clous, des prothèses métalliques, d’autres métaux qui se séparent des cendres. Ce sont des déchets reconnus par l’expérience comme non-dangereux.

Dans d’autres pays, plus sensibles aux enjeux environnementaux, il a été décidé de procéder au recyclage de ce type de déchets. Ces derniers sont spécifiquement dénommés « déchets de métaux ferreux et non ferreux ».

Recyclage des implants chirurgicaux après la crémation

Recyclage des implants chirurgicaux après la crémation

Les types de métaux collectés vont de l’acier inoxydable et du cuivre aux métaux précieux tels que l’or et le palladium. Ils proviennent de bijoux, de dents et d’obturations en or, ainsi que d’implants métalliques de hanche et d’ornements de cercueils.

Les matériaux sont expédiés dans des sociétés spécialisées dans le recyclage de métaux de crématorium. Ils y sont triés et vendus aux fonderies pour être fondus. Certains de ces matériaux sont vendus aux industries aéronautique, automobile et domestique. D’autres sont réutilisés dans la construction de panneaux routiers et de voitures électriques.

OrthoMetals, leader mondial des collecteurs de métaux de crématorium

OrthoMetals

OrthoMetals est une entreprise curieuse avec un métier particulier. Il s’agit d’une entreprise néerlandaise spécialisée dans le recyclage post-crémation. Plutôt que d’être détournés vers une fosse commune dans un cimetière, les métaux sont collectés par l’entreprise.

Cette société collecte gratuitement toutes les prothèses et déchets métalliques similaires pour le crématorium. Pour ce faire, ils fournissent quelques conteneurs de 140 litres et qu’une fois pleins, ils récupèrent (généralement une à deux fois par an). Créée en 1997 par un chirurgien et son partenaire commercial, OrthoMetals collecte les bacs de recyclage des crématoires dans plus de 30 pays. Ils transportent le lot, séparent les métaux par type, les fondent et les vendent sur le marché. Le produit est ensuite réparti entre OrthoMetals et le crématorium d’où provient le matériau.

L’entreprise insiste sur le fait que les crématoriums obtiennent la permission explicite des familles et préfère que les installations donnent les bénéfices à des œuvres caritatives. Miriam Briss, interlocutrice de la société en France, a affirmé : « En France, on fait un chiffre d’affaires de 1,3 million, mais on a reversé 910 000 euros aux crématoriums pour le bénéfice d’associations. »

  • Variabilité de la collecte

Le volume de déchets métalliques des prothèses et implants générés par la crémation varie selon les localités.

Les métaux précieux ne représentent que 0,1 %, dont environ la moitié est du palladium, qui est utilisé dans les obturations dentaires. Pendant la crémation, les métaux précieux fondent, se décomposent et finissent par se mélanger aux restes sous forme de poudre.

En 2018, OrthoMetals avait récupéré 90 tonnes de métaux orthopédiques dans 170 crématoires en France.

  • Entreprise en pleine expansion

L’entreprise est présente dans plus de 30 pays et fournit des services dans plus de 700 crématoires en Europe, en Amérique du Nord et en Australie. Tout au long de 2018, OrthoMetals a également développé son activité en Chine et en Russie, où ils ont déjà réalisé les premiers tests.

Cette société recycle environ 500 tonnes de matériaux métalliques récupérés dans les fours de crémation des crématoires avec lesquels elle a des accords. OrthoMetals est certifié ISO 9001 pour la gestion et le recyclage des produits métalliques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.