Le nickel, peut-il faire un retour dans l’ère post-pandémique ?

Trader en toute simplicité avec eToro

💸 Avec eToro, investissez plus facilement que jamais sur des actions
(Google, Apple, Facebook, Amazon...), des matières premières (pétrole, or, argent...),
les cryptomonnaies et des devises (EUR, USD, YEN...) 💱

👉 Lire notre avis sur eToro 👈

La règle GRATUIT 2X

🔥 Comment n'importe qui en France qui peut obtenir 6 350 € d'actions GRATUITEMENT
🔥 Gagner des retours sur investissement de 716% SANS mettre en danger son patrimoine
🔥 La stratégie SIMPLE qui permet aux ultra-riches de gagner des fortunes lors des crises

👉 Je veux en savoir plus 👈

Les prix du nickel ont grimpé à des sommets de 11 mois, lundi dernier. Les attentes d’une forte demande des aciéries inoxydables ont stimulé les achats de nouveaux produits, tandis que les métaux industriels dans l’ensemble ont été soutenus par un dollar plus bas et une croissance saine dans le principal consommateur chinois.

Le nickel de référence sur le London Metal Exchange a augmenté de 0,7 % à 15 765 dollars la tonne à 9 h 47 GMT par rapport à 15 815 dollars plus tôt, le plus haut depuis novembre de l’année dernière.

Effondrement du nickel du côté de la demande

Effondrement du nickel du côté de la demande

Comme tous les autres métaux de base, la pandémie du Corona virus a frappé la demande et l’offre de nickel métal de l’industrie. En tant que plus grand mineur et exportateur de ce métal, l’Indonésie avait interdit toutes les exportations, dans l’espoir d’une flambée des prix suite à une offre limitée. Cependant, bien que l’interdiction ait entraîné une augmentation à court terme des prix du nickel, le prix de ce métal précieux a depuis baissé sur les marchés mondiaux.

La principale raison de la chute des prix du nickel a été due à une baisse mondiale de la demande, et non du côté de l’offre. Plus des deux tiers du minerai de nickel sont destinés à la production d’acier inoxydable, qui a connu une baisse importante de la demande cette année.

Pourquoi la demande d’acier inoxydable ralentit-elle ? Principalement en raison de la mauvaise performance de l’industrie chinoise de l’immobilier et de la construction, ainsi que de la baisse de la demande de l’industrie du pétrole et du gaz naturel. La pire nouvelle est qu’il est peu probable que ces secteurs de la demande se remettent de la crise, même après la pandémie.

Le nickel a atteint son plus haut niveau en 11 mois

Le nickel a atteint son plus haut niveau en 11 mois

Selon de nombreux experts de l’industrie métallurgique, les prix de la plupart des métaux de base devraient se redresser, une fois que les mesures de verrouillage fondées sur le COVID seront levées dans la plupart des pays. Par rapport aux autres métaux de base, le nickel a été le métal le plus performant pour l’année 2019.

Alors qu’avril 2020 a été, un mois, très volatil pour ce métal, le London Metal Exchange a enregistré le prix le plus élevé du nickel, 12 514 dollars la tonne. Cela était principalement dû aux nouvelles du marché concernant les sociétés minières de nickel, Nickel Asia et Global Ferronickel Holdings suspendant certaines de leurs activités en réponse à la pandémie COVID-19. Par la suite, le prix du nickel est tombé à plat, à 11 870 dollars la tonne, suite à la chute des prix du gaz américain en dessous de 0 dollar.

Mais le matin de la Bourse des métaux de Londres, le cours du nickel a atteint 15 275 dollars la tonne. Ca s’approche de son pic du 15 septembre, estimé à 15 365 dollars. Une note d’analyse de Capital Economics, l’une des principales sociétés indépendantes de recherche économique au monde, voit le cours du nickel grimper à 16 000 dollars la tonne en 2021.

Les batteries, sont-elles l’avenir du nickel ?

Les batteries, sont-elles l'avenir du nickel

Depuis les années 1980, le nickel est un composant clé des batteries au nickel-cadmium (NiCd) et au nickel-hydrure métallique (NiMH). Les années 1990 ont vu l’introduction des batteries NiMH dans les véhicules électriques (ou VE). L’utilisation du nickel s’est également développée, avec l’application de batteries lithium-ion dans les caméscopes, les smartphones et autres appareils portables.

Grâce à sa capacité d’énergie et de stockage plus élevée et à son coût moindre, le nickel-métal a été largement utilisé dans les batteries modernes. Avec l’accent mondial sur les sources d’énergie renouvelables, les batteries au nickel sont utilisées dans les systèmes énergétiques. Cela fait ainsi de la production d’énergie propre, principalement solaire et éolienne, une option plus viable.

L’autre demande majeure de nickel dans la décennie à venir proviendrait des véhicules électriques, qui devraient représenter 10 % de tous les véhicules d’ici 2025. Les véhicules électriques stimuleront la demande de batteries lithium-ion et amélioreront la production de nickel-cobalt -piles en aluminium (NCM). Ces derniers ont une teneur en nickel de 90 à 95 % (contre 33 % actuellement).

Le nickel métal est également un composant essentiel pour les cathodes utilisées dans de nombreuses batteries secondaires ou rechargeables, y compris les batteries au lithium-ion, NiMH et NiCd.

Conclusion

Malgré les défis à court terme, la demande de l’industrie pour le nickel de haute qualité devrait rester forte, en particulier dans le secteur automobile. Compte tenu du changement constant de la chimie des batteries, les producteurs de nickel auront du mal à suivre une forte projection de croissance.

Dans l’ensemble, les experts de l’industrie prévoient que le marché des batteries lithium-ion fonctionnant au nickel continuera d’être positif et de se développer avec l’adoption généralisée des véhicules électriques et des sources d’énergie renouvelables.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.