Owner buy out : en quoi consiste-t-il ?

« Owner buy out » avez-vous déjà entendu ce terme sans savoir ce qu’il signifie vraiment ? Ces dernières années, ce principe que l’on appelle aussi « Leverage Buy Out » connait de l’essor aussi bien dans les sphères financières que dans l’univers de l’entrepreneuriat. La raison ? Il a pour but d’optimiser les effets de levier en rachat d’entreprise.

Il devient désormais difficile de léguer notre société à nos enfants puisque ces derniers partent à la découverte de nouveaux horizons. La seule solution, c’est de se tourner vers l’OBO qui veut dire « racheter par soi-même ». Mais avant tout, il serait de rigueur de comprendre son fonctionnement.

OBO : qu’est-ce que c’est ?

OBO ou « owner buy out » se définit tel un mécanisme financier donnant à chaque dirigeant la possibilité de racheter leur propre entreprise par le biais de la « Holding ». La création de la société à l’origine provenant d’un endettement bancaire, l’opération permet alors de racheter ses parts.

La Holding nommée « société-mère » offre en effet des prêts bancaires où un entrepreneur reçoit un cash pour réaliser son projet. L’emprunteur n’est alors qu’un actionnaire majoritaire, mais c’est elle qui récupère les titres du dirigeant de l’entreprise en question.

Dès que le rachat s’effectue, les deux actionnaires se doivent de fonctionner comme un groupe où les profils générés par l’entreprise servent dans un premier temps à rembourser la Holding. Cela peut se faire sous forme de « dividendes ».

business

Quel est l’intérêt de se tourner vers l’OBO ?

Pour y accéder, il s’impose de passer d’abord par l’étape de la création d’une Holding en faisant des emprunts bancaires, ensuite par le rachat des titres de l’entreprise cible.

Que gagne le dirigeant (Owner) ?

  • Avec l’OBO, vous allez valoriser le patrimoine de votre société. La vente de ses titres va en plus la préserver. Pour générer plus de profits, vous avez le droit de vous associer à des investisseurs extérieurs.
  • En même temps, vous aurez un suivi régulier du développement de votre entreprise.
  • Vous pourrez gérer vous-même la transmission de la société tout en évaluant les risques.

Que gagne l’opérateur de Capital-Investissement ?

C’est pour les opérateurs une occasion de lutter contre les arnaques. Ils n’auront aucune mauvaise surprise puisque les informations concernant chaque dirigeant sont conservées.

Jeune entrepreneur, l’OBO vous intéresse-t-il ? Commencez néanmoins par définir votre projet. Et si vous tentez votre chance en investissant en Superfood ? En proposant des activités de vente de nourritures bio, vous allez capter l’attention d’un large public. Il ne vous reste qu’à comprendre les étapes à suivre, les règles…

affaires

Y a-t-il des risques avec l’OBO ?

L’entrepreneur détient jusqu’à 50 % du capital de la Holding. Sinon, il ne restera pas majoritaire. Cependant, ce capital doit différer de celui de l’entreprise cible. Dans le cas contraire, l’opération n’aboutirait pas et risquerait même d’être perçue telle une fraude fiscale.

Existe-t-il des techniques spécifiques pour réussir dans l’OBO ?

La mise en place d’une telle opération varie en fonction de la viabilité de votre projet d’entreprise. Il se peut que plus une société soit ancienne et affiche une bonne stabilité financière, plus elle a des chances d’obtenir des emprunts. Sur ce point, ne manquez pas de vous souscrire à une assurance emprunteur auprès d’une compagnie expérimentée.

Le secret consiste ainsi à préserver une grande partie de la trésorerie de votre organisme pour vous assurer les éventuels investissements. À vous de veiller également à ce qu’elle ne soit pas en totalité consacrée pour le remboursement des prêts que vous auriez demandé.

En tant que dirigeant, conservez aussi votre position au sein de votre entreprise. Établir un pacte d’actionnaires visant à garantir le respect de tous les engagements serait une bonne idée.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.