Dassault Rafale : achat de 36 avions par l’armée Indienne

Trader en toute simplicité avec eToro

💸 Avec eToro, investissez plus facilement que jamais sur des actions
(Google, Apple, Facebook, Amazon...), des matières premières (pétrole, or, argent...),
les cryptomonnaies et des devises (EUR, USD, YEN...) 💱

👉 Lire notre avis sur eToro 👈

La règle GRATUIT 2X

🔥 Comment n'importe qui en France qui peut obtenir 6 350 € d'actions GRATUITEMENT
🔥 Gagner des retours sur investissement de 716% SANS mettre en danger son patrimoine
🔥 La stratégie SIMPLE qui permet aux ultra-riches de gagner des fortunes lors des crises

👉 Je veux en savoir plus 👈

François Hollande a réussi à négocier un accord gouvernemental pour l’acquisition de 36 Rafales par l’armée indienne dans le cadre de sa visite en Inde, hier le lundi 25 janvier. En outre, le Premier ministre indien, Narendra Modi n’a pas manqué de communiquer cette nouvelle lors d’une déclaration officielle : « Nous avons trouvé un accord intergouvernemental sur l’achat de 36 Rafale ». Il est à noter que le Rafale est un avion de combat omnirôle développé pour la Marine nationale de l’Armée de l’air française. C’est donc, un premier pas pour l’Inde, c’est-à-dire, un pays autre que la France, d’expérimenter cet engin spécifique. Toutefois, les modalités financières de cette vente n’ont pas été effectuées lors des l’achat, mais seront résolues dans les jours prochains. Par ailleurs, le montant de ce contrat s’élève à plusieurs milliards d’euros. La réticence du gouvernement indien s’explique donc par ce montant élevé.

Des négociations sans suite avant l’accord commercial

signature-officielle-au-qatar-de-l-accord-sur-la-vente-de-24-rafale

Avant l’accord commercial, des négociations exclusives entre l’Inde et Dassault avaient été ouvertes en janvier 2012 sur une commande plus large de 126 appareils, mais cela a échoué. Suite à cette première annonce, le chef du gouvernement français s’est montré optimiste quant à la tournure que ça allait prendre. Cependant, il a tenu à rappeler dimanche que cet accord intergouvernemental est un préalable indispensable à un accord commercial, ce qui a fini par le faire céder. Dans son discours, il a déclaré qu’il s’agit « d’une étape décisive pour que l’Inde puisse acquérir ces avions et pour que la France les mette à la disposition d’un grand pays comme l’Inde ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.